Informations Relations investisseurs et Haldex

Imaginez le bruit

28 juillet 2021

Supersoniques!

Imaginez le bruit occasionné par huit camions de série, rugissant dans les virages de célèbres circuits européens comme le Nürburgring en Allemagne, atteignant des pointes de vitesse de 160 km/h en ligne droite. Avec leur poids et leur rendement moteur pouvant atteindre 1 470 kW, plus qu’une voiture de Formule 1, leur progression sur la piste offre un spectacle hors du commun.

« Tous ceux qui ont déjà participé à une course de camions connaissent cette forte émotion que l’on ressent lorsque les moteurs démarrent. Concentration absolue, esprit d’équipe, tension et pure adrénaline », affirme Silvia Lenz, membre de l’équipe de SL Trucksport 30 présente au Championnat d’Europe de courses de camions de la FIA. Avec Haldex en tant que sponsor et fournisseur, cette équipe y affronte une vingtaine de concurrents rivalisant pendant six jours de course répartis sur l’été et l’automne.

Lors de ces journées de championnat, deux séances de qualification et deux séances Superpole sont organisées et, pour que ce soit plus intéressant, la grille de départ des courses 2 et 4 est inversée pour les camions qui ont terminé en première et huitième position à la course précédente. Pour les habitués de Formule 1 l’une des plus grandes surprises pour une première participation, est le paddock ouvert et l’accès aux équipes et aux pilotes. « Nous formons une belle grande famille », note Silvia Lenz. Ce qui est on ne peut plus vrai dans le cas de SL Trucksport 30, puisque le pilote est son fils, Sascha Lenz.

Sascha conduit un MAN TGX 18.480 de 2020 équipé de freins camion Haldex standard avec circuit de refroidissement à eau. Mais, contrairement à un chauffeur de camion de marchandises roulant sur la voie publique, le pilote témoigne au volant d’un souci du détail exceptionnel. Silvia Lenz précise que : « Après chaque journée de compétition et entre chaque course, le camion est révisé, car les contraintes subies notamment par les freins et le châssis sont énormes, et, à terme, la sécurité du pilote en dépend également. Il doit aussi avoir toute confiance dans ses freins pour commencer à freiner 50 m avant une courbe. Après tout, un 5 tonnes aussi demande à être contrôlé dans un virage en épingle à cheveux ».

Un tracteur pèse au minimum 5,3 t, l’essieu avant représentant 60 % de ce poids. Comme il n’existe aucun camion de série conçu pour ce type d’activité, un soin supplémentaire doit être apporté au châssis. Silvia Lenz ajoute que : « Le centre de gravité d’un camion est très élevé, ce qui est préjudiciable pour la course. Il faut une très grande sensibilité vis-à-vis de la répartition du poids, qui est également prévue au règlement et ne doit pas être sous-estimée ».

9509-TRO-nogaro-test-2021.jpg

Le règlement de course fait aussi que ces puissants véhicules conservent l’apparence de camions de série, car ils doivent en présenter de nombreuses dimensions et caractéristiques, y compris la cinquième roue, les freins (dotés toutefois d’un refroidissement supplémentaire, et répartis en deux circuits distincts pour des raisons de sécurité), les essieux, la direction et la transmission (ZF 16S 221 Ecosplit). Parmi les fabricants de tracteurs, outre MAN, participent également IVECO, Freightliner, Scania et Ford Otosan. La cabine standard est équipée d’une cage de sécurité interne. Les autres dispositifs de sécurité à ajouter pour la compétition comprennent des boutons d’arrêt moteur d’urgence, un pare-brise renforcé, un volant à dégagement rapide, un blindage autour de l’arbre de transmission, un verrou de cabine inclinable, des protections latérales et une ceinture de sécurité à 6 points.

La cylindrée maximum autorisée pour le moteur est de 13 litres, et il doit être de série (SL Trucksport 30 utilise un moteur MAN D 2676 RT à 6 cylindres). La distribution et le profil de l’arbre à cames peuvent être modifiés, mais la levée des soupapes doit rester standard. De plus, une amende est prévue si le moteur produit des fumées ou des émissions d’échappement visibles. En 2021, le règlement a permis pour la première fois l’utilisation du HVO (carburant à base d’huiles végétales hydrotraitées) au lieu du diesel. Le modèle de course de SL Trucksport est également doté d’accouplements Sachs, d’amortisseurs Bilstein et de pneus Goodyear 315/70 R22.5.

Préparer et conduire de tels véhicules est à la fois coûteux et difficile, admet Silvia Lenz. Elle affirme que : « Comme pour toute chose dans la vie, c’est une question d’argent, et pour être parmi les meilleurs, le prix à payer est élevé. Les nouveaux développements prennent du temps, mais comme pour tout dans la vie, ne pas évoluer, c’est régresser. Quels que soient les efforts de coordination déployés autour de la course, les choses finissent toujours par se passer différemment. Pendant la course, le pilote a une fraction de seconde pour identifier les situations et agir en conséquence ».

Quant au choix d’Haldex fait par l’équipe, elle explique que : « Le premier contact a eu lieu sur la piste, et ça a immédiatement collé entre nous. Au fil du temps, une amitié est née, et nous échangeons régulièrement des données sur les pièces de freins Haldex conçues pour la course. Nos relations ne se résument pas à du sponsoring. C’est du gagnant-gagnant, avec des avantages pour tout le monde. Les freins peuvent bien sûr être testés sur des bancs d’essai, mais la théorie et la pratique sont deux choses différentes. Parce que quoi de mieux qu’un circuit pour expérimenter les limites ? ».

Connexion


Mot de passe oublié?
Vous n'avez pas de compte ? Merci de contacter votre commercial